Episode 55 – Chroniques des lectures du mois passé #12 – octobre 2023 – Automates et fiançailles, Inheritance Games, Le désert des couleurs et le Coeur en braille

Powered by RedCircle

Bonjour, bonsoir et bienvenue dans cette 12e chronique des lectures du mois passé. Aujourd’hui, comme prévu une fois par mois, je vais vous parler rapidement de quelques lectures qui m’ont marquées pendant le mois d’octobre 2023.

4 lectures sont au programme de l’épisode du jour, dont un coup de coeur !

Tout d’abord, je veux vous parler de Automates et Fiançailles, un super roman de l’autrice Astrid Sterin .

J’avais beaucoup aimé sa duologie Les pérégrinations de Lady Vinchka dont je vous avais parlé dans une chronique précédente. Et j’ai eu la chance de lire en avant première en service presse. Je l’ai donc reçu gratuitement et avant sa publication officielle 🙂 Le podcast ne parle que de livres que j’ai aimé, et je suis donc ravie de pouvoir consacrer un épisode à ce roman qui mêlant fantastique, aventure, robots et romance !

L’histoire, c’est celle de Gisèle, étudiante en dernière année dans une école de Mécamagie (qui mélange donc magie, potions et automates et biomécanismes), qui est fiancée à Albert. Albert, elle ne l’a jamais rencontré, c’est un mariage arrangé, mais elle le trouve fort beau, et elle voit déjà à quel point il est fait pour elle. C’est donc la douche froide lorsque ses parents lui annoncent que finalement, c’est sa soeur, la brillante Charlotte, qui va finalement se marier avec son fiancé. Dévastée, Gisèle va finalement se lancer dans un projet fou pour récupérer son fiancé… et elle n’est pas la seule à vouloir perturber ce mariage !
Franchement, Gisèle n’est pas facile au début : elle est très naïve et fleur bleue, très cartésienne et elle voit son avenir tout tracé, au bras de son mari jeune et beau, diplômée de son école de Mécamagie et avec un travail stable à la maréchaussée. Gisèle est la cadette et elle est constamment comparée à sa grande soeur, Charlotte, qui est toujours mieux qu’elle selon les autres : brillante dans les études, libre et imprévisible, cette dernière a marqué les esprits de tout le monde, et c’est lourd à porter pour Gisèle. Le fait que son fiancé ne lui soit plus promis est la goutte d’eau qui fait déborder le vase et sortir la sage Gisèle de ses gonds. J’ai trouvé son évolution super intéressante et bien fichue, on s’attache de plus en plus à elle dans toutes les péripéties qu’elle affronte. J’ai aimé le décalage entre Gisèle et Albert, l’univers steampunk, la division entre les adorateurs des anges et des démons (qui est bien mise en toile de fond du roman) et les automates que j’ai trouvé très attachants Le personnage de Charlotte m’a intrigué et j’ai TROP HATE de lire le tome 2 du point de vue de la deuxième soeur de la famille Firarre ! Et cette fin… aaah ! Le concept de mariage-arrangé-que-la-fiancée-veut-sauver-même-si-c’est-un-mariage-arrangé m’a beaucoup plu et surprise, c’est un angle inhabituel, mais ça convient bien à Gisèle et ses envies de prince charmant ! Vraiment, ce roman a été un coup de coeur ! J’ai adoré l’ambiance, et je l’ai dévoré en 2 jours. J’ai fini ce roman en sachant que c’était une duologie, et en voyant le nombre de pages diminuer je savais que j’aurais très envie de me procurer vite la suite. Bref ! Un très chouette roman, que je vous recommande chaudement pour accompagner votre automne de quelques robots et décoctions magiques.
Je vous mets toutes les informations pour trouver ce roman dans la description ! MERCI Astrid pour ta confiance 🙂

Pour se procurer le roman, c’est ici : https://www.amazon.fr/Automates-Fian%C3%A7ailles-M%C3%A9cagiciennes-Astrid-St%C3%A9rin-ebook/dp/B0CKJ6Y7WB

Ensuite, j’ai dévoré le blockbuster littéraire (oui, j’appelle ça comme ça)(et oui, on dit bestseller, mais il y a un côté visuel !) Inheritance games de Jennifer Lynn Barnes. Au programme : une histoire d’enquête autour d’Avery, qui est une adolescente orpheline recueillie par sa soeur et qui vit dans une très grande précarité. Jusqu’au jour où elle apprend que l’homme le plus riche du monde lui a légué toute sa fortune (plusieurs milliards de dollars), au détriment de sa famille à lui ! Tout ceci est à elle si et seulement si elle vit pendant un an dans la même maison que toute la famille lésée. Pourquoi a-t-elle été choisie par cet homme qu’elle ne connaissait pas ? Quels secrets cachent la famille et notamment les petits-fils,qui vivent dans la même maison qu’elle ? Et surtout… quel jeu vient de lancer le défunt multi milliardaire ? Une enquête haletante autour de l’héritage, avec un triangle amoureux qui ne m’a pas convaincu une seconde. Mais ayant englouti les 3 premiers tomes de cette saga en 4 tomes à la vitesse de la lumière, je voulais quand même vous en parler !

On change d’univers avec la BD Le coeur en braille de Joris Chamblain, illustré par Anne-Lise Nalin, dont j’avais beaucoup entendu parler. C’est une histoire mignonne avec pour protagoniste Marie-José, une jeune fille très douée en violoncelle, et Victor un jeune garçon qui n’a pas confiance en lui et qui vit difficilement l’adolescence. Lorsqu’une amitié (et même un peu +) se développe entre eux, Marie-José finit par lui avouer qu’elle cache à tout le monde le fait que la maladie dont elle est atteinte avance plus rapidement que prévue. Bientôt elle sera aveugle. Elle demande alors à Victor d’être ses yeux pour que sa cécité ne soit pas remarquée. Une BD mignonne, que j’ai dégusté un matin au petit-déjeuner avant de commencer ma journée, et que j’ai trouvé douce et sympathique.

Remarque que j’ai pas dit dans l’épisode : A priori, c’est un roman de Pascal Ruter à l’origine ! Les illustrations apportent une vraie douceur à cette petite histoire.

J’ai également lu Le désert des couleurs un roman de science-fiction de Aurélie Wellenstein grâce à la SNCF : le retard conséquent d’un train m’a permis de lire d’une traite ce livre étrange. On se situe dans un désert de couleurs, où chaque grain de sable est un souvenir et où les humains perdent la mémoire. Deux personnes vont être désignées pour faire partie d’une exploration, et essayer de trouver une fin au désert, afin que l’humanité puisse survivre et ne finisse pas ensevelie sous le sable du désert. C’est un conte philosophique pour adolescent-es qui se lit bien et qui évoque les extinctions de masse de la biodiversité et la complexité des relations familiales. Attention, il aborde un sujet sensible qui peut spoiler le roman : je vous l’indique en description pour celles et ceux qui veulent savoir avant de se lancer. C’était une lecture rapide et sympathique, j’ai trouvé ça très chouette.

ATTENTION, SUJET SENSIBLE QUI PEUT HEURTER DES LECTEURICES : Ce livre parle d’inceste

C’est tout pour ce mois-ci Vous avez lu un de ces livres ? Vous voulez en lire certains ? Dis moi sur Instagram ou par mail ! J’ai hâte d’avoir ton avis 🙂

***

Livres chroniqués :

– Je veux de la romance, des robots et de la magie, dans une intrigue prenante ? Automates et Fiançailles, d’Astrid Sterin, disponible ici : https://www.amazon.fr/Automates-Fian%C3%A7ailles-M%C3%A9cagiciennes-Astrid-St%C3%A9rin-ebook/dp/B0CKJ6Y7WB

– Je veux un livre addictif (mais avec un trio amoureux peu convaincant) ? Inheritance Games de Jennifer Lynn Barnes éditions Pocket Jeunesse

– Je cherche une BD mignonne ? Le coeur en braille de Joris Chamblain, illustré par Anne-Lise Nalin éditions Dargaud

– Je cherche un conte philosophique à l’univers original ? Le désert des couleurs d’Aurélie Wellenstein, éditions Scrineo.

Musique du générique :

Credits: Not The King – Ice Tea – Royalty Free Vlog Music — Music By Not The King

Contact :

Instagram @lacroqueusedelivrespodcast

Mail : lacroqueusedelivres@gresille.org

Si vous voulez être invité-e dans le podcast ou me faire un retour, n’hésitez pas !

N’hésitez pas à le partager autour de vous pour le faire découvrir ou à le noter sur votre application de podcast préférée.

Merci pour votre écoute.

A très vite, pour découvrir un nouveau livre à croquer… ou à dévorer !

Episode 50 – Servir “Du thé pour les fantômes” avec le roman de Chris Vuklisevic

Powered by RedCircle

Aujourd’hui, le livre qu’on croque, c’est Du thé pour les fantômes de Chris Vuklisevic

L’histoire, c’est celle de deux soeurs, qui naissent dans un village perdu dans l’arrière-pays niçois. L’une, Félicité, peut parler aux fantômes, l’autre, Agonie, est une sorcière : inquiétante, elle vieillit tout ce qu’elle touche et des papillons sortent de sa bouche. Cette dernière est maltraitée par sa mère alors que l’autre reste la préférée. Lorsque Carmine, leur mère, meurt, Félicité veut chercher son fantôme. Mais impossible de le trouver ! Il faudra donc beaucoup de persévérance, de confiance et de thé pour permettre aux deux soeurs de renouer et de démêler les fils du passé de leur mère.

Poétique et rempli de réalisme magique, ce roman est surprenant, et c’est une pépite ! Attirée par la couverture avec ses petites théières et ses jolies coupoles, je l’ai emprunté à la bibliothèque et oublié un peu dans un coin. Lorsque je l’ai ouvert, je l’ai fini en deux jours : il m’a vraiment beaucoup plu ! J’ai beaucoup aimé le thème et l’écriture, qui m’a vraiment emmené dans cette quête qui part de la Côte d’Azur et de Nice. Les deux soeurs sont différentes, et la narration est originale : nous sommes dans un café et le ou la narratrice nous parle pour nous raconter l’histoire telle que lui a raconté Félicité. C’est donc un récit qui passe par deux filtres qui nous arrive et c’est à nous de faire confiance ou pas aux narratrices qui se succèdent. Certains passages sont poétiques, j’ai adoré le concept de théiologue – spécialiste des thés magiques – sans trop de surprise : j’ai très envie d’un troupeau de théières à présent que je sais comment le dompter et le constituer ! L’autrice est originaire de la Côte d’Azur et elle fait régulièrement de petits clins d’oeil à sa ville natale, se moquant un peu des niçois. Le ton est décalé, souvent drôle, parfois triste, certains passages sont écrits en vers libre. Bref, un OVNI à l’atmosphère envoutante qui sent bon la Provence !

Je vous recommande ce roman si vous cherchez une lecture d’automne qui parle de chasse aux fantômes peu traditionnelles, de sororité et de thé.

Livre chroniqué : Du thé pour les fantômes de Chris Vuklisevic, éditions Denoël, 2023

Musique du générique :

Credits: Not The King – Ice Tea – Royalty Free Vlog Music — Music By Not The King

Musique d’ambiance pour la lecture :

Kevin MacLeod – Dance Of The Sugar Plum Fairies

Téléchargement gratuit : https://bit.ly/3erKCrn

Musique proposée par Audio Libre :   • Musique Gratuite Libre de Droits Calm… 

Contact :

Instagram @lacroqueusedelivrespodcast

Mail : lacroqueusedelivres@gresille.org

Si vous voulez être invité-e dans le podcast ou me faire un retour, n’hésitez pas !

N’hésitez pas à le partager autour de vous pour le faire découvrir ou à le noter sur votre application de podcast préférée.

Merci pour votre écoute.

A très vite, pour découvrir un nouveau livre à croquer… ou à dévorer !

Episode 47 – Apprendre à devenir un “citadin de demain” avec Capitale du Nord de Claire Duvivier

Powered by RedCircle

Aujourd’hui, le livre qu’on croque, c’est Citadins de demain, le premier tome de la trilogie Capitale du Nord de Claire Duvivier.

L’histoire, c’est celle d’Amalia, une jeune aristocrate de Dehaven, une ville commerçante puissante. Cartésienne, éduquée dans la rigueur, par les sciences et les humanités et loin des contes qui nourrissent les imaginaires populaires. Pourtant, lorsque son meilleur ami Hirion décide de reproduire un vieux sortilège trouvé dans un livre, tout est ébranlé. La ville entre en ébullition, la situation est tendue avec les colonies, la guerre s’approche, la magie ressurgit, par touches. Et malgré toute son éducation et ses efforts, il est impossible de faire dévier le destin.

C’est un livre qui rend progressivement accro, par des touches de fantastiques qui prennent progressivement place dans l’univers si carré et rationnel d’Amalia. Je ne veux pas trop en dire au niveau de l’intrigue, mais sachez que c’est bien amené ! On sent progressivement que le rythme du roman devient de plus en plus rapide et inquiétant, qu’il est de plus en plus difficile d’expliquer les bizarreries qui entourent Amalia et ses deux amis, et ce, tout en découvrant progressivement les intrigues politiques de Dehaven et ses colonies. Les enjeux de classes sociales sont souvent rappelés, dans la mesure où un des amis d’Amalia, Yonas, n’est pas issu de l’aristocratie, ce qui fait un lien avec une partie de la ville qui est inconnue d’Amalia et Hirion, car très populaires. J’aime la façon dont c’est écrit : il y a de la distance, et on se retrouve dans la retranscription très rigoureuse des évènements par cette jeune fille qui voit que tout commence à lui échapper. Je me suis sentie très proche d’Amalia, qui a l’impression de ne pas réussir à dire comment elle se sent, quelles sentiments l’habitent, ce qu’elle veut. Le trio Amalia – Hirion – Yonas permet d’avoir trois personnalités très différentes et complexes, qui interagissent bien ensemble. Ca parle d’éducation, de jeunesse, de changements intérieurs et extérieurs, de légendes et de mutations sociales. Des thèmatiques variés qui m’ont beaucoup intéressée.

J’avais déjà aimé Un long voyage, le premier roman de la même actrice que j’avais beaucoup aimé et qui avait cette même atmosphère de voyage et où on sentait l’importance de la ville. C’est vrai qu’en finissant le premier tome de Capitale du Nord, je n’avais qu’une hâte : me jeter sur le suivant ! Il faut dire que la fin est très intense !

Ce n’est pas un roman de « high Fantasy » avec un univers magique très développé et complexe : on est plutôt sur de l’imaginaire accessible à un public qui n’est pas trop habitué. Les histoires politiques et sociales prennent plus de place que la magie en tant que telle, surtout au début. C’est une bonne porte d’entrée pour des lectrices ou des lecteurs qui ne seraient pas friand de Fantasy au premier abord, mais auraient envie de se frotter à de l’imaginaire. Je pense que les passionnés et moins passionnés d’univers fantastique peuvent y trouver leur compte !

Pour information, Capitale du Nord est une trilogie qui fait partie du cycle de La Tour de Garde avec Capitale du Sud, une autre trilogie écrite par Guillaume Chamanadjian, qui se passe donc dans une autre ville mais dans le même univers. J’ai hâte de lire Capitale du Sud pour voir les liens entre les deux trilogies ! Sachez que le tome 3 devrait sortir d’ici la fin d’année, donc ouf, il n’y a pas trop longtemps à attendre.

Je vous recommande Capitale du Nord si vous voulez découvrir la littérature de l’imaginaire adulte de manière progressive, ou si vous voulez vous plonger dans une trilogie de Fantasy urbaine française…Attention, au détour d’une rue, vous pourriez vous mettre à entendre des tambours inquiétants.

Je n’en dirais pas plus !

Vous avez lu ce livre ou la trilogie du même cycle, Capitale du Sud ? Vous avez aimé cette chronique ?

****

Livre chroniqué : Capitale du Nord : Citadins de demain, Claire Duvivier, Aux forges de Vulcain, 2022

Musique du générique :

Credits: Not The King – Ice Tea – Royalty Free Vlog Music — Music By Not The King

Musique d’ambiance pour la lecture :

Titre: Aria Of The Sun (feat Andrea Krux)

Auteur: Rafael Krux

Source: https://www.kruxaudio.com/

Licence: https://creativecommons.org/licenses/by/3.0/deed.fr

Téléchargement: https://www.auboutdufil.com

Contact :

Instagram @lacroqueusedelivrespodcast

Mail : lacroqueusedelivres@gresille.org

Si vous voulez être invité-e dans le podcast ou me faire un retour, n’hésitez pas !

N’hésitez pas à le partager autour de vous pour le faire découvrir ou à le noter sur votre application de podcast préférée.

***

Merci pour votre écoute !

A très vite, pour découvrir un nouveau livre à croquer… ou à dévorer !

Episode 45 – Avoir peur des météorites et vouloir s’élever dans la haute société avec Lady Vinchka – Cité de Foudre d’Astrid Sterin

Powered by RedCircle

Aujourd’hui, le livre qu’on croque, c’est Cité de foudre, le premier tome des pérégrinations de Lady Vïnchka, d’Astrid Sterin (une duologie).

Lady Vinchka Orys cherche à se faire une place dans la haute société de Camérampe . Jeune bourgeoise de province fortunée qui s’est mariée à un noble désargenté, elle a pu partir de sa région natale pour arriver à la capitale. C’est d’autant plus important pour elle que jamais une météorite n’a frappé cette ville : or, Lady Vïnchka a très peur des météorites, qui détruisent tout en s’écrasant. Maintenant elle veut asseoir cette position sociale. Peut-être que pour y arriver il faut qu’elle renonce à son poste de journaliste dans une gazette pour se consacrer plus à son mari et aux mondanités ? Lorsque l’impossible se produit, Vinchka va se retrouver embarquée dans une aventure qui va bouleverser ses apriori… et la mettre en danger.

J’ai lu ce roman dans le cadre d’une lecture commune en juillet. Pour celles et ceux qui ne savent pas ce que c’est, il s’agit d’une lecture organisée, où tout le monde lit le même jour les chapitres demandés, pour avancer ensemble dans l’intrigue. Généralement, on peut discuter ensemble sur un forum (ici, Discord) de nos impressions. Astrid Sterin, l’actrice de ce roman, a proposé une LC, ce livre me tentait, donc me voilà lancée dans cette aventure livresque aux côtés de Vinchka !

J’ai aimé ce roman, et j’ai trouvé qu’il montait en intensité progressivement. Vinchka est un personnage ambitieux, parfois horripilant, souvent attachante, qui fait le nécessaire pour survivre et tirer son épingle du jeu dans une société où les femmes ont peu de marge de manoeuvre. L’ambiance steampunk est très réussie, et on déambule avec plaisir dans les différents lieux de l’intrigue en découvrant un mélange de technologie avancée et d’esthétique XIXe siècle. On découvre pêle mêle l’important Chambre Impériale d’Astronimie où travaille Lord Orys, les inventions loufoques et révolutionnaires de Marlie, l’organisation de Mirage, la Foudre… Bref, c’est un univers bien développé, qui se révèle progressivement à la lectrice ou au lecteur, et qui donne envie d’en savoir plus. Autour de Vinchka gravitent des personnages variés, on a vite nos petits chouchous ! Et des personnages inquiétants aussi, car elle se retrouve vite dans des machinations qui la dépassent.

Je vous recommande ce roman si vous aimez les univers steampunk, les météorites et découvrir le personnage de Vinchka.

C’est la première fois que je parle d’un roman autoédité, je découvre progressivement ce domaine et j’ai de plus en plus envie de lire des auteurs et autrices qui proposent leurs ouvrages en autoédition Pour trouver ce roman, il faudra aller sur Amazon pour le commander en physique ou en ebook. Pour les lecteurices qui ne sont pas sur Kindle, envoyez un message à Astrid Sterin avec votre preuve d’achat et elle vous envoie une version ePub.

Livre chroniqué : Cité de foudre, Astrid Sterin, disponible : https://www.amazon.fr/Cit%C3%A9-Foudre-P%C3%A9r%C3%A9grinations-Lady-V%C3%AFnchka-ebook/dp/B09XWM7HNC

Pour aller + loin :

Le site d’Astrid Sterin : https://www.lastreetlaplume.fr/

Musique du générique :

Credits: Not The King – Ice Tea – Royalty Free Vlog Music — Music By Not The King

Musique d’ambiance pour la lecture :

Titre: Sound Effect from <a href=”https://pixabay.com/?utm_source=link-attribution&utm_medium=referral&utm_campaign=music&utm_content=6762″>Pixabay</a>

Contact :

Instagram @lacroqueusedelivrespodcast

Mail : lacroqueusedelivres@gresille.org

Si vous voulez être invité-e dans le podcast ou me faire un retour, n’hésitez pas !

N’hésitez pas à le partager autour de vous pour le faire découvrir ou à le noter sur votre application de podcast préférée.

Merci pour votre écoute.

A très vite, pour découvrir un nouveau livre à croquer… ou à dévorer !

Episode 42 – Revendiquer le trône du Royaume de Pierre d’Angle, avec L’art du naufrage de Pascale Quiviger

Powered by RedCircle

Aujourd’hui, le livre qu’on croque, c’est le tome 1 de la saga jeunesse Le royaume de Pierre d’Angle, L’art du naufrage, de Pascale Quiviger. C’est un de mes coups de coeur 2021, j’avais dévoré les 4 tomes pendant l’été et j’étais tombée amoureuse des personnages et de l’univers.

L’histoire, c’est au départ celle de Thibault, prince héritier d’une île, le royaume de pierre d’angle, qui rentre chez lui après avoir navigué plusieurs années. Mais le Royaume de Pierre d’Angle est plein de danger et le bâteau accueille un passager clandestin qui va emmener le prince vers des rivages inconnus.

Mon résumé de l’intrigue est volontairement flou. Je n’ai pas envie de trop en dire. Ce premier tome a un rythme bien plus lent que les suivants, un rythme de croisière (oui, je fais la blague vu qu’on reste longtemps sur un bâteau). On y suit tranquillement Thibault, Ema, et plusieurs personnages incroyables, dans ce retour épique vers Pierre d’Angle. Entre machinations politiques, folie, histoire d’amour et malédiction passée sous silence on rentre progressivement dans l’ambiance de cette île qui semble parfaite de l’extérieur mais qui cache bien des secrets. J’ai aimé le fait que progressivement, l’univers se révèle à nous et le fait que la narration soit plus lente ne m’a pas gêné.

Les personnages sont incroyables. Ils sont attachants, drôles, courageux ou détestables, mais tous semblent prendre vie devant nous. Le fait que le Royaume ne soit pas ce qu’il paraisse de l’extérieur est très bien amené. C’est vraiment une saga qui gagne en complexité au fil des tomes, et je vous conseille d’enchaîner le tome 3 avec le dernier tome, de peur d’être en sensation de manque !

J’ai beaucoup aimé le style de l’autrice, qui nous permet d’être happé de manière très rapide dans cette histoire et de construire un univers intriguant. Pour information, ce n’est pas une traduction vu que Pascale Quiviger est québécoise : c’est chouette d’avoir des autrices aussi talentueuses en fantasy de langue française.

Pour ne rien gâcher, les couvertures sont superbes.

Bref, qu’attendez-vous pour rejoindre le royaume de Pierre d’Angle ?

Je vous recommande le Royaume de Pierre d’Angle si vous voulez une lecture facile et addictive, dans un style travaillé, avec des personnages attachants et un bel univers. Bref, c’était un coup de coeur et je vous envie de pouvoir découvrir cette si jolie lecture pour la première fois !

Vous avez lu le Royaume de Pierre d’Angle ? Vous voulez le lire ? Vous pouvez partager votre avis sur Instagram @lacroqueusedelivrespodcast tout attaché ou par mail lacroqueusedelivres@gresille.org. Les informations sont dans la description de l’épisode.

Vous aimez le podcast ? N’hésitez pas à le partager autour de vous pour le faire découvrir ou à le noter sur votre application de podcast préférée.

Vous voulez participer au podcast ? Vous pouvez m’envoyer vos audios de 5 minutes pour partager un coup de coeur ! N’hésitez pas à m’envoyer un mail ou un message personnel sur Instagram si cela vous intéresse.

A très vite, pour découvrir un nouveau livre à croquer… ou à dévorer !

Livre chroniqué : Le Royaume de Pierre d’Angle, Pascale Quiviger, éditions Rouerge (collection Epik) ou Gallimard (poche)

Musique du générique :

Credits: Not The King – Ice Tea – Royalty Free Vlog Music — Music By Not The King

Musique d’ambiance pour la lecture : Bruitages océan de la sonothèque https://lasonotheque.org/detail-0595-vent.html

Contact :

Instagram @lacroqueusedelivrespodcast

Mail : lacroqueusedelivres@gresille.org

Si vous voulez être invité-e dans le podcast ou me faire un retour, n’hésitez pas !

N’hésitez pas à le partager autour de vous pour le faire découvrir ou à le noter sur votre application de podcast préférée.

A très vite, pour découvrir un nouveau livre à croquer… ou à dévorer !

Episode 36 – Découvrir une téléréalité sur les humains Néandertals, avec Demain les ombres de Noëlle Michel

Powered by RedCircle

Aujourd’hui, le livre qu’on croque, c’est Demain les ombres, un roman de Noëlle Michel. Merci Laurence pour ta recommandation !

C’est un roman choral, qui navigue dans un futur plutôt proche, pollué, surpeuplé. On a notamment le point de vue d’Eva, une docteure en paléanthropologie, d’Adam, un jeune homme qui veut devenir une star, et de Lune Rousse, une jeune Néanderthale. Car dans cette société proche et loin en même temps, des humains Néandertals ont été clônés pour réaliser des expériences sociales… et une émission de téléréalité. Aucune personne du clan, depuis deux générations, ne sait que le monde d’Eva et d’Adam existe.

J’ai a-do-ré ce roman. C’est un vrai coup de coeur ! Comme toujours avec mes coups de coeur cette année, c’est un coup de coeur imprévu. L’histoire est pleine de suspense, et j’ai dévoré le récit livré par les différents protagonistes. On côtoie deux ambiances totalement différentes : d’une part, celle de l’espace naturel où vivent les Néans comme ils sont appelés. De l’autre, les laboratoires de génétique et les grandes villes. Certes, il y a du suspense, mais la grande puissance de ce roman se situe ailleurs, plutôt sur le thème de l’émotionnel ou de l’éthique. Les personnages sont attachants, développés, et pris dans des dilemmes moraux. Je me suis notamment beaucoup attachée à Lune Rousse, qui trouve que son monde est trop petit pour sa curiosité, et Eva, qui met derrière elle progressivement la posture scientifique pour lui privilégier un attachement sincère. Ce sont deux personnages avec de jolis développements.

J’ai trouvé ma lecture complètement addictive à ma grande surprise et j’ai adoré la manière d’écrire de Noëlle Michel. Je vous recommande donc ce roman original et surprenant qui fait cohabiter un futur proche et un passé lointain, si vous êtes intrigués par cette histoire de Néandertals dans une émission de téléréalité.

Vous connaissez déjà Noëlle Michel ? Vous avez envie de lire ce livre ou au contraire envie de partager votre avis ? Si vous voulez être invité-e sur le podcast, n’hésitez pas à me contacter, je serais ravie de vous aider à construire une chronique et je suis très curieuse de découvrir vos lectures ! A très vite, pour découvrir un nouveau livre à croquer… ou à dévorer !

Musique du générique :

Credits: Not The King – Ice Tea – Royalty Free Vlog Music — Music By Not The King

Musique d’ambiance pour la lecture :

Credits: Music: Tension Mode by Soundridemusic Link to Video:   • Tension Mode Cine…  

Contact :

Instagram @lacroqueusedelivrespodcast

Mail : lacroqueusedelivres@gresille.org

Si vous voulez être invité-e dans le podcast ou me faire un retour, n’hésitez pas !

N’hésitez pas à le partager autour de vous pour le faire découvrir ou à le noter sur votre application de podcast préférée.

A très vite, pour découvrir un nouveau livre à croquer… ou à dévorer !

Episode 33 – S’écrire des lettres entre ennemies avec Les oiseaux du temps, de Amal El-Mohtar et Max Gladstone

Powered by RedCircle

Aujourd’hui le livre qu’on croque c’est Les oiseaux du temps, un roman épistolaire de science fiction écrit par Max Gladstone et  qui a raflé tous les prix du genre cette année.

Merci Ambre pour ton conseil de lecture avisé !

***

Deux camps s’affrontent dans une guerre du temps sans merci. L’objectif est de gagner des “brins” de temps en modifiant des événements a priori peu importants pour bouleverser à terme le monde pour qu’il soit + adapté à une faction ou l’autre. L’idée de cette guerre suit celle de l’effet papillon : de petits changements peuvent avoir d’énormes conséquences (et conduire à une victoire ou une défaite d’un des deux camps plusieurs années ou siècles plus tard)! Rouge et Bleu sont les championnes respectives des 2 camps. Commencent entre les 2 un échange de messages basé sur la victoire de l’une sur l’autre (sorte de nananère très sophistiqué !), qui se transforme progressivement en une correspondance plus intime voire tendre entre les deux ennemis.

C’est un roman original, écrit par deux auteurices. Chacun écrivait la partie d’une des personnages et réagissait aux lettres de l’autre assez spontanément : c’est un processus d’écriture intéressant et original !

J’aime beaucoup les romans épistolaires et c’est assez rare dans la science fiction. Ca, et le thème de guerre du temps, je ne pouvais être que conquise ! L’écriture était incroyable et on rentre dans une atmosphère bien particulière au fur et à mesure de ce court roman.

Je me suis immergée complètement dans l’ambiance et les personnages se révèlent progressivement. C’est un livre touchant, sensible et très original (oui, j’ai beaucoup dit original ! mais c’est le cas !), que j’ai beaucoup aimé.

Je vous recommande Les oiseaux du temps si vs voulez vous laisser happer par une correspondance hors du commun entre deux humanoïdes qui semblent si loin de l’humanité… tout en en gardant des traits!

***

Livre chroniqué : Les oiseaux du temps de Amal El-Mohtar et Max Gladstone, éditions Mnemos Eds, 2021, réédité en Livre de Poche, 2023

***

Musique du générique :

Credits: Not The King – Ice Tea – Royalty Free Vlog Music — Music By Not The King

Musique d’ambiance pour la lecture :

Titre: Assassin Auteur: Rafael Krux Source: https://freepd.com/epic.php#LinkToRev… Téléchargement: https://freepd.com/epic.php#LinkToRev…

Contact :

Instagram @lacroqueusedelivrespodcast

Mail : lacroqueusedelivres@gresille.org

Si vous voulez être invité-e dans le podcast ou me faire un retour, n’hésitez pas !

N’hésitez pas à le partager autour de vous pour le faire découvrir ou à le noter sur votre application de podcast préférée.

 

Merci pour votre écoute.

A très vite, pour découvrir un nouveau livre à croquer… ou à dévorer !

Episode 31 – Etre un mage dans un livre dont vous êtes le héros, avec “Aria” par Fibretigre

Powered by RedCircle

Aujourd’hui, le livre qu’on croque, c’est Aria – Voyage en Osmanlie, une trilogie par l’auteur Fibretigre. Ce livre est très original : en effet, c’est un livre dont vous êtes le héros, pour les adultes.

Je ne sais pas si vous avez joué à ce genre de livres lorsque vous étiez plus petite, mais moi, j’ai quelques souvenirs. Si vous êtes nostalgique des livres dont vous êtes le héros et que vous êtes un ou plusieurs adultes, allez-y !

Aria est une pépite dans le genre, les possibilités sont multiples, les personnages sont complexes et vous prenez des décisions qui changent vraiment le coeur de l’histoire.

L’histoire a lieu dans un univers identique à celui du jeu de rôle ARIA, mais les évènements ont lieu avant la campagne de jeu de rôle. Je précise que sans connaître cet univers, on le découvre sans peine avec cette trilogie. Nous sommes un apprenti mage qui est le seul à survivre suite à un massacre dans son école, et qui commence un voyage périlleux en Osmanlie, une terre hostile et ennemie, pour arrêter la guerre. Au programme, lancer de dés pour mesurer notre force magique ou notre maîtrise d’armes variées, décisions terribles à prendre, la mort et la fin de votre aventure à plusieurs tournants, poisons, créatures à affronter ou avec lesquelles on va se lier d’amitié : bref, l’Osmanlie n’est pas facile à parcourir !

C’était génial. J’adore les jeux de société, j’aime beaucoup le fait de raconter une histoire et je trouve que ce jeu dont vous êtes le héros est une pépite pour celles et ceux qui ont un peu peur de se retrouver débutant-e en jeu de rôle : ici, seul-e ou à deux, vous pouvez découvrir l’histoire. C’est à 2 que nous avons arpenté l’Osmanlie de mon côté et c’était incroyable : des soirées et des après-midi palpitantes se sont enchaînées ! je vous conseille de vous munir d’une photocopie des premières pages (avec vos pouvoirs et votre sac), d’un crayon à papier et d’une feuille pour noter les endroits numérotés que vous arpentez pour pouvoir facilement revenir en arrière si finalement, votre aventure s’arrête un peu trop tôt à votre goût ! (il faut tenir 3 tomes tout de même !). Cerise sur le gâteau, je pense que vous pourrez y rejouer lorsque l’histoire se sera bien effacée de votre cerveau : j’attends ce moment avec impatience de mon côté, ou j’espère que d’autres livres incroyables de ce style seront sortis d’ici là.

Je vous recommande Aria – Voyage en Osmanlie, si vous êtes nostalgique des livres dont vous êtes le héros et que vous avez envie de prendre des décisions délicates pour le destin de plusieurs pays fantastiques (rien que ça !).

Vous connaissez l’univers de Fibretigre et Game of Rôles ? Vous êtes amatrice ou amateur de jeux de rôle ? Vous avez envie de devenir le héros de votre livre ? Vous avez des recommandations de livres dont vous êtes le héros pour adultes ?

Musique du générique :

Credits: Not The King – Ice Tea – Royalty Free Vlog Music — Music By Not The King

Musique d’ambiance pour la lecture (oui je l’ai déjà utilisée mais elle est très cool) :

Titre: Behind the Sword Auteur: Alexander Nakarada Source: https://freepd.com/misc.php

Contact :

Instagram @lacroqueusedelivrespodcast

Mail : lacroqueusedelivres@gresille.org

Si vous voulez être invité-e dans le podcast ou me faire un retour, n’hésitez pas !

N’hésitez pas à le partager autour de vous pour le faire découvrir ou à le noter sur votre application de podcast préférée.

Merci pour votre écoute.

A très vite, pour découvrir un nouveau livre à croquer… ou à dévorer !

Episode 28 – Explorer un Paris steampunk, féérique et monarchique au bord de l’Orient Express avec la Dernière Geste de Morgan of Glencoe

Powered by RedCircle

Aujourd’hui, le livre qu’on croque c’est le roman young-adult Dans l’ombre de Paris, le premier chant de la série La Dernière Geste, de l’autrice et musicienne Morgan Of Glencoe.

Nous sommes dans un XXe siècle alternatif et steampunk où la France est toujours une monarchie, le Japon également, et où l’Orient-Express est bien plus qu’un simple train mais un rouage crucial de la géopolitique mondiale. C’est un univers fantastique où les fées sont considérées comme des animaux, méprisées et craintes. Un univers où Yuri, notre héroïne, est la princesse du Japon et est donc une des personnalités les plus importantes au monde, qui vit complètement dans sa tour d’ivoire. Elle apprend vite que son père l’a marié au futur roi de France, Louis-Philippe, un excellent parti. C’est juste que personne ne lui a demandé son avis, et si elle est habituée à obéir, cela ne lui fait pas plaisir. Lorsqu’on lui donne le choix, elle décide de choisir la liberté, quitte à devoir affronter un monde qui lui est hostile et remettre en question ses préjugés sur un certain nombre de choses. Et peut-être, en découvrir plus sur ses origines.


J’ai adoré cet univers. J’ai mis un peu de temps à rentrer dedans tant il est dense et qu’il mélange à la fois l’ambiance féérique, l’ambiance streampunk à des intrigues de cours. L’autrice a prévu 5 volumes à cette saga, et c’est donc normal que ce premier tome soit intense en mise en place de l’univers. La géopolitique du monde est totalement différente du nôtre. J’ai aussi beaucoup aimé la façon de parler de sujets de société comme la non-binarité, l’homosexualité, la place des femmes, le racisme de manière discrète mais très claire et pertinente. Morgan of Glencoe décrit une société contrastée, et les bases d’une utopie sociale par certains moments. Les personnages sont nombreux et très attachants. Ils se distinguent tous les uns des autres et on découvre progressivement l’histoire et la personnalité de chacun. Les langues se mélangent dans le livre, japonais, anglais/keltien et français, et ça change tellement d’avoir une organisation politique de l’univers qui donne une place importante à d’autres pays que la France et les Etats-Unis.

J’ai vraiment beaucoup aimé ce premier tome : le cliffhanger de fin m’a coupé le souffle ! (je l’ai fini tard en me disant “je finis le tome 1 et après je dors”, échec !). J’ai foncé dès que possible sur le deuxième tome après avoir repris mes esprits, que j’ai tout autant apprécié, le personnage de Yuri gagnant en complexité et les autres personnages se découvrant progressivement. J’ai déjà le troisième tome sous le coude, je le garde pour quelques soirées cocooning de printemps.


Je vous recommande cette saga si vous êtes prête à vous lancer dans un univers complexe et fantastique dans un XXe siècle qui ne ressemble pas au nôtre.

Contact :

Instagram @lacroqueusedelivrespodcast

Mail : lacroqueusedelivres@gresille.org

Si vous voulez être invité-e dans le podcast ou me faire un retour, n’hésitez pas !

N’hésitez pas à le partager autour de vous pour le faire découvrir ou à le noter sur votre application de podcast préférée.

***

Musique du générique :

Credits: Not The King – Ice Tea – Royalty Free Vlog Music — Music By Not The King

Musique d’ambiance :

Bruit du train : https://www.youtube.com/watch?v=K92rkjZeTng

***

Merci pour votre écoute. A très vite, pour découvrir un nouveau livre à croquer… ou à dévorer !

Episode 27 – “Bâtir aussi” un monde anticapitaliste par la fiction (recueil de nouvelles par les Ateliers de l’Antémonde)

Powered by RedCircle

Aujourd’hui, le livre qu’on croque, c’est Bâtir aussi, un recueil de nouvelles du collectif Antémonde.

Pour vous résumer le contexte de ces nouvelles, je vais m’appuyer sur la quatrième de couverture qui est très complète. En 2011, les printemps arabes ont donné le ton à d’autres révoltes. Un mouvement mondialisé s’étend, c’est l’Haraka. Les productions industrielles, les États et toutes les hiérarchies vacillent. Des dynamiques populaires s’entrechoquent pour répondre aux nécessités de la survie et dessiner un futur habitable. Les histoires racontées ont lieu en 2021, les communes libres s’épanouissent sur les ruines du système. Comment vivre avec l’héritage de l’Antémonde ? Comment faire le tri des objets et des savoirs d’une époque aux traces tenaces ? Les haraks dessinent leur quotidien en fonction de leurs ressources et de leurs rêves. Des dynamos aux rites funéraires, des lave-linge aux assemblées, ces nouvelles d’anticipation politique racontent non pas une utopie parachutée, hors-sol, mais des routines collectives qui se confrontent à la matière, à ce qui résiste dans les têtes, bâtissant un monde qui s’espère sans dominations.

J’avais beaucoup aimé la démarche et l’originalité de ce projet : si on veut réussir à envisager un nouveau monde, il faut essayer de l’imaginer dès maintenant, dans ses avancées mais aussi dans les contradictions et les travers et dilemmes que les personnes qui vont y vivre auront. On aborde des thématiques chères aux milieux militants anticapitalistes, féministes, antiracistes, queer. C’est donc un recueil de nouvelles qui aborde la diversité des situations : de la réparatrice itinérante de machine à laver dans le Vercors aux barricades de Lyon, on suit des personnages dans leur volonté de bien faire, entre guerre civile, pénurie et espoir.


Apparemment, cette oeuvre a été conçue lors d’ateliers d’écriture où des militant·es féministes et anticapitalistes des Ateliers de l’Antémonde ont décidé d’imaginer un monde différent en 2021. Pour cette raison, le style est très différent d’une nouvelle à l’autre, et certaines histoires peuvent plus marquer que d’autres.
Dans l’ensemble j’ai aimé la démarche de saisir des instants de vie, des moments assez courts. C’est original dans la science fiction, car ça rend le monde de 2021 imaginé assez réaliste. Ce n’est pas un monde qui a été inventé entièrement, c’est plus comme regarder quelques instants de vie commune un peu partout pour comprendre à quoi des vies normales ressembleraient dans ce monde qui s’est débarrassé du capitalisme industriel.

Je vous recommande “Bâtir aussi” si vous voulez réfléchir au monde d’après et penser aux alternatives possibles sans les idéaliser. C’est une bonne dose d’espoir !

Musique du générique :

Credits: Not The King – Ice Tea – Royalty Free Vlog Music — Music By Not The King

Musique d’ambiance / sons de nature (oiseaux et rivière) libres de droit

https://www.youtube.com/watch?v=hjY9AzLKCbk

Contact :

Instagram @lacroqueusedelivrespodcast

Mail : lacroqueusedelivres@gresille.org

Si vous voulez être invité-e dans le podcast ou me faire un retour, n’hésitez pas !

N’hésitez pas à le partager autour de vous pour le faire découvrir ou à le noter sur votre application de podcast préférée.

A très vite, pour découvrir un nouveau livre à croquer… ou à dévorer !